L’enseignement au temps du Corona : n°2

Notre établissement, comme tous les établissements français, a eu très peu de temps pour se préparer à un nouveau mode d’enseignement. Nos enseignants ont dû user de leur liberté pédagogique pour réinventer leur méthode d’apprentissage car la continuité pédagogique n’est malheureusement pas aussi simple qu’un apéro skype !

Voici le 2e article d’une série de témoignages de professeurs à LaSalle Saint Denis.

Les élèves que j’ai en 2nde bac pro Métiers de l’Electricité et de ses Environnements Connectés, ne sont pas tous très bien équipés en informatique, quelques fois le poste familial sert en priorité au grand frère ou la grande sœur. Ces élèves se rabattent donc sur leur téléphone, certains n’ont pas d’imprimante non plus.

Je travaille beaucoup avec Ecole-direct qui me sert de support pour envoyer les consignes et les différents documents, j’utilise des tutos, je communique beaucoup par l’intermédiaire du téléphone (heureusement que j’ai un forfait illimité), ou de Whatsapp.

Les élèves me restituent leur travail de différentes façons ce qui me complique un petit peu la vie, sur mon téléphone par mms, par Whatsapp, sur ma messagerie pro, et sur la messagerie d’Ecole-directe.

Quand certains élèves oublient de se mettre au travail, un petit coup de fil aux parents suffit pour les remettre sur la bonne ligne. Je tiens à respecter les horaires de l’emploi du temps. Il n’y a qu’un seul élève qui a complètement décroché, ne répond à aucune sollicitation et ne m’envoie pas son travail.

Sinon la relation que j’ai avec mes élèves est différente qu’à l’école avec des liens particuliers puisque je rentre un petit peu dans leur intimité.

Daniel Abrahami,

Enseignant en Systèmes Électrotechniques en classe de 2nde professionnelle MELEC