L’enseignement au temps du corona : n°1

Notre établissement, comme tous les établissements français, a eu très peu de temps pour se préparer à un nouveau mode d’enseignement. Nos enseignants ont dû user de leur liberté pédagogique pour réinventer leur méthode d’apprentissage car la continuité pédagogique n’est malheureusement pas aussi simple qu’un apéro skype !

Voici le 1er article d’une série de témoignages de professeurs à LaSalle Saint Denis.

Je suis en train d’apprendre des nouvelles choses. La plus important est de donner envie aux élèves de travailler en allemand au milieu du confinement. Je dois avouer que la plupart du temps j’y arrive. J’ai plusieurs niveaux et au total presque 200 élèves à coordonner et surtout à motiver de manière individuelle. J’ai la chance de rencontrer les élèves en « vis-à-vis » et il y a des surprises. De belles surprises : des élèves qui en cours ne participaient pas, ne s’impliquaient pas, sans parler des devoirs non rendus, sont en train de soigner une communication différente avec moi et pourquoi pas, avec la matière.  Je suis heureuse de pouvoir écrire à chacun et chacune parfois plusieurs fois par jour pour corriger et donner des avis sur leur devoir et surprise : il y un retour !

Faire le cours à distance et suivre le cours loin du professeur et loin de ses camarades n’est pas facile mais il est possible. Pour moi le plus important est de garder le lien et de donner des travaux à faire où les élèves peuvent développer leur créativité, dessiner à partir d’une compréhension orale, enregistrer des audios au lieu de rendre un texte mais aussi la possibilité d’échanger d’une autre façon avec moi. J’ai eu aussi le plaisir de recevoir du soutien et des mails encourageants des parents. Ça fait tellement de bien !

Ah ; J’ai oublié un petit détail : Depuis que nous sommes confinés je travaille le double.  J’ai hâte de revenir à l’école !

Andrea Szatmary

Enseignante d’Allemand en classes de 5e, 4e, 3e, 1re générale et technologique et Terminale